La coopération entre médecins généralistes et infirmières améliore le suivi des patients diabétiques. L’impact du dispositif Asalée.

La coopération entre médecins généralistes et infirmières améliore le suivi des patients diabétiques. L’impact du dispositif Asalée.

Gilles de La Londe J. (Université de Paris, Département de médecine générale), Afrite A. et Mousquès J. (Irdes) 

Questions d’économie de la santé n° 264 – Décembre 2021

Le dispositif expérimental de coopération entre médecins généralistes et infirmier·ère·s, Action de santé libérale en équipe (Asalée), a pour objectif principal d’améliorer la qualité des soins et services rendus, notamment aux personnes souffrant de pathologies chroniques. Il s’appuie pour cela sur la substitution de certains actes des médecins vers les infirmières et sur le développement d’une démarche d’éducation thérapeutique. L’analyse des impacts du dispositif, inscrits dans le programme d’évaluation Doctor and Advanced Public Health Nurse Experiment Evaluation (DAPHNEE), est appréhendée ici à travers l’évolution de la qualité des soins et services dont ont pu bénéficier les patients diabétiques de type II, avant et après l’entrée de leur médecin traitant dans l’expérimentation Asalée. 
Les analyses montrent que l’entrée des médecins dans le dispositif Asalée a un impact positif et significatif sur la qualité du suivi des patients diabétiques et, particulièrement, de ceux bénéficiant d’un suivi spécifique par des infirmières. De plus, l’impact est plus important pour les binômes médecins-infirmières pour lesquels la coopération est plus intense, notamment en termes de nombre de patients concernés, de démarches éducatives entreprises ou encore de nombre et de variétés des actes substitués.

L’impact du dispositif de coopération médecins-infirmières Asalée* en termes de suivi des patients diabétiques entre 2010 et 2017 : l’exemple de l’hémoglobine glyquée (HbA1c).

Ajouter un commentaire